Revue Costabona n°2

Année de publication : 2013.
Nombre de pages : 90.
Prix de vente : 7€.

Points de vente à Prats de Mollo :
– Librairie Sant Jordi
– Librairie J.F.A. Presse (maison de la presse)
– Librairie Can Gironella

Points de vente à Perpignan :
– Librairie Catalane
– Librairie Torcatis
– Librairie Cajelice (ex-Chapitre)

 

Sommaire

  • Le Mot du Président, par Ch. Roque
  • En guise d’introduction, par O. Lluis Gual
  • Un document exceptionnel du XVème siècle, par J. Colomer
  • Trouvaille de monnaies franco-catalanes au pont de la Guillema, par J.-C. Pruja
  • Récit d’invention des Vierges nord-catalanes : le cas de N.D. du Coral, par G. Dalmau
  • Occupation allemande autour de Prats de Mollo, par G. Castellvi
  • Les derniers chasseurs d’ours de Prats de Mollo, par R. Faitg et Ch. Roque
  • Josep Sebastià Pons a Prats de Mollo, par M. Valls Robinson
  • Cami de la Retirada – Coll d’Ares, une histoire commune, par M. Planell et J. Dunyach
  • De l’abandon à la restauration du Fort Lagarde, par Ch. Nau
  • Troupes espagnoles et bandolers catalan : une frontière dangereuse, par J.-F. Pompidor et Ch. Roque
  • Memoria del memorial de Verdaguer a Prats de Mollo, par J. Llado i Font
  • La Roda de Fusta de Prats de Mollo, par C. Blanch Vicente
  • Proverbes d’aqui… proverbes per demà ?, par B. Plot et G. Dalmau
  • Paraules casolanes, propos du terroir, par Ch. Roque
  • Nouveautés pratéennes, par Ch. Roque
  • Bilan 2012 de l’association Velles Pedres i Arrels, par Ch. Roque
  • L’ancêtre de Costabona

 

Couverture de la revue Costabona n°2
Couverture de Costabona n°2
Illustration : Guiraud Antoine, Le Roussillon pittoresque, 1868, conservé au Musée Hyacinthe Rigaud, 48.9.1. Aquarelle représentant N.D. du Coral (cliché Oriol Lluis Gual).

 

Avant-propos

Peu avant la publication de ce numéro 2 , c’est avec un certain sentiment de satisfaction -et en quelque sorte, de justification de notre souci d’éditer notre Revue – que nous avons retrouvé le témoignage d’un effort comparable , accompli pour révéler les diverses ressources de notre patrimoine, une sorte de précédent, malheureusement éphémère, intitulé Journal Historique et Pittoresque de Prats de Molló , édité il y a 95 ans et qui -comme nous- n’avait pu résister à la tentation d’en confier le sort- et l’appellation- au génie titulaire de notre haute vallée, le Costabona.

Bien qu’essentiellement descriptif, ce mensuel -auquel a collaboré notamment l’abbé Gibrat- s’attachait, tout en se voulant résolument éclectique et attractif, à contribuer à la valorisation des nombreux vestiges du passé de Prats de Molló, ce qui est aussi l’ambition de notre actuelle organe de recherche et d’information, mais cette fois ci, comme le souhaitait Marcel Proust à l’occasion de la découverte de nouveaux paysages, – en les « cherchant avec de nouveaux yeux »

Alors mettez vos pas dans la trace de ceux qui vont vous conduire de l’antique coll d’Ares à l’ermitage solitaire de Sant Guillem de Combret, de l’enceinte médiévale de la ville aux ouvrages défensifs allemands, route d’Espagne, en passant par les courtines du fort bâti par Vauban ; prêtez attention à ce duel épique au poignard entre un valet de ferme et un ours, ou à la découverte prodigieuse par un taureau d’une statuette sacrée, ou encore à l’invasion inopinée dans nos vallées d’une troupe étrangère et les ravages dans notre cité d’actes de brigandage frontalier, ou enfin au passage de dizaines de milliers de réfugiés républicains, laissant sur les pentes de nos montagnes, une empreinte émouvante. Découvrez ces objets d’art, témoignages rares de foi, comme la Vierge du Coral, ou d’intense vie cultuelle et liturgique, comme les trésors de la chapelle de l’ancien château de Perella, ou l’exceptionnelle Roda de Fusta de la Semaine Sainte, ou bien encore, plus prosaïquement, ces pièces de monnaie franco-catalanes enfouies dans le lit d’un torrent. Laissez-vous imprégner de la majesté et de l’esprit de ces hauts sommets qui ont nourri tant de légendes, comme celles de Sant Guillem terrassant le dragon et nourri du lait de chèvres sauvages, ou inspiré autant de célèbres poètes comme Jacint Verdaguer ou Josep Sebastià Pons.