La route royale entre le Tech et Prats de Mollo

Article de Matthieu Faitg paru dans la revue Costabona n°9, pages 31-37.

 

 

Résumé détaillé

De ses débuts vers l’an 980 et pendant de nombreux siècles, Prats de Mollo était relié à Arles sur Tech par un simple et étroit chemin muletier, qui « comportait des passages très dangereux » [1]. En 1684 fut ouverte la route royale, qui était essentiellement une amélioration du chemin muletier préexistant :

« Le chemin muletier fut transformé en voie carrossable en 1684, et baptisé pompeusement “route royale”. Le travail consista à élargir le sentier existant, en en modifiant légèrement le tracé chaque fois que la dénivellation ne correspondait pas aux normes exigées par les services compétents. » [1]

Nous verrons que des textes datant du XIXème siècle montrent que le terme « voie carrossable » était encore très optimiste à cet époque; en particulier, la route royale n’était pas accessible aux diligences. Ce problème fut seulement résolu lors de l’ouverture de la route impériale en 1881, première voie d’accès véritablement carrossable.

De nombreux éléments sur le tracé et l’historique des voies d’accès à Prats de Mollo sont donnés dans le livre de Jean Ribes [1]. L’article de Robert Faitg, paru dans la revue Costabona n°3, décrit en détail le tracé de la route royale entre Arles sur Tech et Le Tech, les évènements historiques qui s’y sont déroulés, ainsi que les vestiges actuels.

Dans cet article, nous nous concentrons sur le tronçon de route royale entre le village du Tech et l’effondrement de l’Avellanosa (où la route a bien évidemment disparu sur plusieurs centaines de mètres) :

« La construction de la route royale posa de graves problèmes, tout au long de l’Avellanosa. Il fallut franchir les points dangereux de Les Balmes, du Bau de l’Ase (“précipice de l’âne”) et de Cabrers. » [1]

Nous rapportons la description qu’en font quelques textes du XIXème siècle, puis nous détaillons précisément le tracé et l’état actuel des vestiges. Un tracé GPS et plusieurs photographies ponctuent le texte et permettent de se faire une idée de ce que fut la circulation sur cette voie ancienne d’accès à Prats de Mollo.

Références utilisées :  [1] Jean Ribes, Haut et Moyen Vallespir au fil du temps.

 

Pour en savoir plus : Costabona n°9

Paru en 2020. 96 pages. 7 euros.

Points de vente à Prats de Mollo :
– Librairie Sant Jordi
– Librairie Europe Presse (maison de la presse)
– Librairie Can Gironella
– Établissement thermal de la Preste

Points de vente à Perpignan :
– Librairie Catalane
– Librairie Torcatis
– Librairie Cajelice (ex-Chapitre)