Un demi-centenaire pour la Flamme au Col d’Ares

Cela fait 50 ans (voir ARCHIVES du 23 juin pour 2015) que, en signe de fraternité et de rappel des racines communes, le feu allumé la veille de la St Jean au sommet du Canigó,- cette montagne sacrée chère au cœur de tous les catalans, -est descendu à pied à Perpignan, pour une pause au Castillet, puis transporté et réparti en de multiples petites « flammes » sur le territoire catalan. Pour le sud des Pyrénées, et notamment pour les agglomérations situées au-delà du Col d’Ares, (à près de 1600 m, qui sépare les communes de Prats et celle de Mollo et Camprodon,) la flamme est symboliquement accueillie puis répartie avec émotion et joie par une foule venant des versants.

(1) hommage à la flamme originelle à son arrivée du Canigou

Une nouvelle Borne Méridienne

Tout récemment, au Col del Pal situé sur la ligne de partage des eaux, au pied même du Pic Costabona, qui domine Prats de Mollo, une mesure précise de l’intersection du Méridien de Paris et du tracé frontalier a été effectuée par une équipe de géomètres experts en mission officielle, en vue de la pose d’une nouvelle borne en granit, et ce en présence de Carles Fernandez Amer et Clause Ferrer, représentant les deux communes concernées.

Ce signal s’a joutera aux deux cairns et à la pierre gravée érigés à proximité ainsi qu’à l’érable planté sur la place de la Ville Haute de Prats de Mollo , à l’occasion la fête nationale de la « Méridienne Verte », célébrée avec éclat dans notre cité en juillet 2000 pour le passage du siècle et du millénaire, dont il avait été décidé de laisser une trace sous la forme de plantations de 10.000 arbres tout au long des 98O kms du Méridien séparant Dunkerque de Prats de Mollo

géomètres et élus au Col del Pal

géomètres et élus au Col del Pal

les Maires de Setcases, de Prats                                                                                 et le Géomètre en chef

les Maires de Setcases, de Prats et le Géomètre en chef

UN SUCCES POUR LE PAYS D’ART ET d’HISTOIRE TRANSFRONTALIER

Autour président du Pays d’Art d’Histoire Transfrontalier des « Vallées du Tech et du Ter Bernard Remedi, se sont réunis à Prats de Mollo les élus des Collectivités territoriales concernées, du département et des « comarques » voisines, en vue de prendre acte de l’attribution par l’Europe, pour la mise en œuvre de l’opération « Pytrimc@t », d’une subvention de près de 3 millions d’euros couvrant 15 projets pour le territoire du Pays d’Art et d’Histoire, apport bienvenu du fait de la restriction croissante des dotations nationales.

C’est ainsi que Prats de Mollo se voit doté d’une aide de plus de 500.000€ (avec un financement complémentaire de l’Etat et de la Région,) pour la rénovation d’une friche industrielle, reconvertie en colonie de vacances devenue inoccupée. Le but de cette opération est de créer, dans les trois ans à venir, un « Pôle Central »  du Pays d’art et d’Histoire, accueillant ses services administratifs, un centre de ressources, et des salles d’exposition à la pointe des techniques scénographiques sur les spécificités du « Pays » .Et c’est dans ce nouvel ensemble que l’Association Velles Pedres i Arrels devrait mettre en place un espace muséal « Art- Histoire et Traditions » consacré aux richesses du passé de la cité de Prats de Mollo et de sa haute vallée.

les élus des deux Catalognes

les élus des deux Catalognes

photo JFP

UNE PRIORITE BIEN RESPECTEE

Pratique multimillénaire, la transhumance, devenue de plus en rare, n’en suscite pas moins curiosité et même déférence, si l’on en juge par les véhicules ici soigneusement rangés par leur conducteur, sans même qu’ait à être rappelée la traditionnelle priorité routière des troupeaux.

Celui-ci, de solides bovins, en provenance d’un mas des environs de Prats, est sur le point d’emprunter un sinueux et pentu « camí ramader » (chemin de transhumance) qui le conduira aux « pasquers », (pasquiers, ou hautes estives).

Les périodes de transhumance ont peu changé au cours des siècles, du 13 juin pour le petit bétail et 24 juin pour le gros, au 29 septembre pour les deux ( voir l’article de R.Sala sur le n° 5/2016 de la revue Costabona page 3)

 

photo JFP

la voie pour les hauts pâturages est libre

 

 

 

 

 

 

mais pas pour longtemps….

mais pas pour longtemps…. (photos Jf pompidor)