UN CARNAVAL ENDIABLE

C’est le lendemain de la Diada de l’Os que s’est déroulé « Carnestoltes », le Carnaval catalan. Sous un temps un peu moins clément, il a néanmoins tenu toutes ses promesses : déguisements colorés, variés, inventifs aux thèmes humoristiques, nostalgiques ou futuristes, accompagnement musical par la cobla, succession sans faille des traditionnelles phases dansées (l’encadenat, le ball de corre, le ball de la Posta,) , puis de la « corrida »( de taurillons aux cornes emboulées ) ; le soir , défilé « de l’échelle », et le fameux et spectaculaire « tio- tio ».  Le lendemain ce fut autour de Sa Majesté Carnaval d’être brulée (avec cette année une allusion, non équivoque, aux événements en cours à Barcelone et Madrid )

(pour plus de précisions sur le sens de ces manifestations, se reporte également aux mois de Février des précédentes années)

d’inattendus invités

(photos JF.Pompidor)