UN RETOUR AU TEMPS DE VAUBAN

Très visité, et particulièrement en saison estivale, fleuron du patrimoine de la Cité, le Fort Lagarde, qui surplombe la cité, a longtemps protégé, à quelques lieux à peine de la nouvelle frontière issue du Traité des Pyrénées de 1659, la ville de Prat de Mollos, – qualifiée elle-même, selon Vauban, de « porte et entrée » du Vallespir, débouchant sur la Roussillon et la Méditerranée. La vocation définitive de cette forteresse,, après son désarmement puis sa privatisation s’est concrétisée par son acquisition par la Commune, puis son ouverture au public en 1996.

Propice à de fidèles reconstitutions historiques, le Fort Lagarde est également, depuis lors ,le théâtre de spectacles vivants, et auxquels les visiteurs sont invités à participer, permettant une meilleure appréhension de son histoire, de son rôle stratégique, de l’entrainement militaire et de la vie de garnison de l’époque, avec démonstrations d’ armes blanches et à feu, tirs au canon, et dressage de chevaux.

( Voir : sur la revue Costabona n° 2 -2013 : « de l’abandon à la restauration du Fort L.agarde au XX° siècle, de Cristelle NAU /sur le même numéro, la présentation de : « Prats de Mollo, de la ville royale catalane à la ville de garnison française » de Jordi COLOMER/ sur le n° 3-2014 de ladite revue, la présentation de : « Prats de Mollo, la place Militaire du Haut Vallespir », de Jordi COLOMER /sur le n° 5-2016 toujours de la même revue, : « Prats de Mollo en 1679 d’après le Mémoire de Vauban, », d’Alain AYATS)

1 Photo Jacques Miot