DU « GOIG dels OUS » à la «PROCESSION du RESSUCITE »

Prats de Mollo n’évidemment pas manqué à la tradition locale des Fêtes Pascales., qui se sont ouvertes d’abord par « el Goig dels Ous », cette sorte d’aubade dans les rues du village, avec son refrain spécifique, agrémenté d’autres airs du répertoire traditionnel, offerte par la chorale Pratéenne « la Baratina » à laquelle se sont joints d’autres villageois , qui a pour but de récolter les ingrédients nécessaires à la confection de l’omelette pascale, gaiement partagée peu après en commun, et dont l’avant dernière étape est la remise spectaculaire d’un panier de victuailles par le Maire.

L’aubade

(photos JF Pompidor)

Et c’est le dimanche pascal que se déroule, sur l’esplanade de l’Eglise, la  procession dite « du Ressuscité « qui autrefois parcourait les rues de la cité, jalonnées de reposoirs, où se croisent les statues de la Vierge et du Christ.. Voici -textuellement- ce qu’en rapporte un voyageur, en 1840 * =

« Les dévotions interminables du jour de Paques, ou entr’autres cérémonies j’ai remarqué une rencontre préparée- quoique le bon peuple croye fermement qu’elle est due au hasard, -entre le dieu des chrétiens et la sainte vierge, qui partant secretement de l’eglise chacun de leur côté se rencontrent tout à coup au détour d’une rue ; aussitôt la sainte vierge de s’arreter, d’arracher son voile et de saluer à trois reprises le tout puissant, de s’agenouiller et de lui adresser par la voix d’un pretre caché dans l’interieur de la Sainte Vierge sous les flancs des paroles saintes et respectueuses, qui attirent une reponse convenable (le tout en catalan) du Très Haut ; cette cérémonie qui n’a lieu qu’une fois dans l’année attire ici tous les pèlerins, ermites, mendiants et habitants des montagnes qui se retirent émerveillés surtout quant tous les ressorts et scènes de ce spectacle religieux ont été bien exécutés »

*(publié dans le n° 157 de la gazette locale « l’Arbre Mentider »)