UN TOIT D’EGLISE TOUT NEUF

Un modèle de sauvegarde du patrimoine

C’est une journée bien faste qu’a connue le 6 avril de cette année la cité de Prats de Mollo, avec une série d’événements, regroupés, bien que rattachés à des époques différentes , autour de la célébration de l’achèvement de la réfection de la toiture de la splendide Eglise Paroissiale des Saintes Juste et Rufine, qui domine le village et les environs, attendue depuis bien longtemps., D’un montant de 1 3OO OOO € financés conjointement par l’Etat, la Région, le département, et une souscription publique, cette opération (qui a permis également de consolider clocher de type lombard , ébranlé lors du séisme de 1428 , et d’étanchéiser certaines façades) conditionnait l’engagement d’indispensables travaux à l’intérieur, notamment la restauration des réputés retables dorés et de la riche statuaire .

(C’est à cette occasion que Prats de Mollo a reçu solennellement le Prince Albert II de Monaco, dont l’histoire familiale n’est pas totalement étrangère à celle de la cité : voir l’article ci-dessus).

Une Eglise bien campée

(photos Georges Bantoure)

Une reconnaissance bien méritée

Et cette riche journée a été aussi le cadre du baptême d’une millénaire ruelle, (dite des « Escotes »), -pavée à l’ancienne et grimpant raide à cette même Eglise,- sous le nouveau nom d’une valeureuse Pratéenne, décédée il y a peu, Paulette DEHOUX qui, encore jeune, a courageusement œuvré pour la Résistance, notamment avec le réseau transfrontalier américain « HO-HO », en transportant documents et émetteurs de radio, puis réfugiée à Paris, s’est activée dans la clandestinité jusqu’à la Libération, et qui, centenaire, a entonné la Marseillaise avec ferveur lors de sa remise de la Médaille d’Honneur des Anciens Combattants.

Les Escostes P. Dehoux

(photos Jf Pompidor)