UN EMINENT DEFUNT

C’est donc à la rencontre de l’Histoire et de la mémoire familiale que Prats de Mollo doit la visite le 6 avril 2018 du Prince Albert II de Monaco, à l’occasion de la restauration d’un des plus beaux fleurons de son patrimoine. C’est en effet en 1749 dans l’Eglise paroissiale qu’a été enseveli Marie -Charles-Auguste Grimaldi, comte de Matignon et de Carladez, qui après avoir activement participé à la Guerre de Succession d’Autriche, avait été nommé Brigadier (général de brigade) et Commandant de la place frontalière du Fort Lagarde, et était brutalement décédé à 27 ans, sans pouvoir être inhumé auprès de ses ancêtres. Rappelons que cet épisode se situe entre le rattachement du Roussillon à la France (lors du traité des Pyrénées en 1659) et son invasion momentanée par l’Espagne en 1793 sous la Révolution Française…

La cérémonie princière a commencé par le dévoilement dans l’Eglise d’une plaque commémorative de l’évènement, suivie par une messe solennelle célébrée par l’Archevêque de Monaco et l’Evêque de Perpignan, puis, après le détour par les « Escostes Paulette Dehoux » et les discours prononcés sur la promenade du Firal, a été clôturée par un vin d’honneur.

La concélébration solennelle

(photos JF Pompidor)